.

Hébergeur

Question d’un utilisateur ODC-Live

En cas d’hébergement, lorsque l’on souhaite indexer la facturation des clients hébergés sur l’énergie électrique, faut-il que les PDU fassent l’objet d’une homologation particulière ? D’une manière plus générale, quelles sont les pré-requis et conditions à réunir par un hébergeur qui souhaite opérer une commercialisation principalement basée sur cet indicateur de la puissance effectivement consommée ?

Réponse d’un Expert ODC

Pour pouvoir facturer une consommation électrique à ses clients, il est au minimum nécessaire d’être équipé de compteurs d’énergie de précision « Classe 1 » conformes à la norme CEI61557-12.

Cette norme CEI61557-12 édicte des niveaux de précision minimum requis :

  • Classe 0,5 pour la chaîne de mesure globale (centrale de mesure + capteurs de courant TE) de 2 à 120 % du courant nominal In.
  • Classe 0,2 pour la centrale de mesure seule.

La classe 0,5 signifie par exemple une précision à 0,5% pour la plage de fonctionnement de 2 à 120 % du courant nominal (max) et sur l’ensemble de la chaine de mesure.

La classe de précision est en effet importante mais pas seulement. Il faut également que cette précision soit certifiée dans une plage de fonctionnement très large, notamment dans les datacenters où on constate une très basse consommation moyenne (exemple moins de 1 A sur un départ de 16 A).

Il existe une directive européenne (directive MID) sur les instruments de mesure. Seuls les compteurs électriques conformes à cette directive peuvent être utilisés pour facturer l’électricité. Les autres compteurs dépourvus de ce marquage ne peuvent servir qu’à donner une indication sur la consommation.

La directive 2004/22/CE sur les instruments de mesure, connue sous l’acronyme MID (Measuring Instrument Directive) a été adoptée par le Parlement et le Conseil de l’Europe le 31 mars 2004. Elle est en application depuis le 30 octobre 2006. Elle a été remplacée le 20 avril 2016 par la directive 2014/32/UE afin d’intégrer les nouvelles dispositions liées à la révision du cadre juridique de la « nouvelle approche ».

S’agissant donc des PDU en environnement Data Center ils doivent être « MID CERTIFIED » pour prétendre à une re-facturation à des clients finaux, cette mention doit être matérialisée par une étiquette clairement visible.

En France, une directive date du 1er Août 2013 : Arrêté du 1er Août 2013 relatif aux compteurs d’énergie électrique active.

En complément d’information, il existe un livre blanc bien documenté édité sur ce sujet par la société SOCOMEC, ODC le tient à votre disposition …

Dans un cadre plus global, il est en effet rare, difficile et risqué pour les hébergeurs de se limiter à une re-facturation de l’électricité consommée (en moyenne lorsque c’est le cas on tourne à environ 14 centimes du Kw). En effet, si c’était l’unique critère de facturation il faudrait qu’il moyenne et mutualise en les pondérants d’autres couts liés au bâtiment et aux autres infrastructures techniques…. un vrai casse-tête et la grande majorité des hébergeurs injectent parfois cet indicateur dans des forfaits énergie où ils induisent aussi leurs investissements liés à l’amélioration du P.U.E.

0 commentaires

Soumettre un commentaire